Contrairement aux 30 années précédentes, les employeurs ne viennent plus me chercher. C’est aussi le cas avec plus de 100 de mes contemporains informaticiens en Suisse romande, malgré les annonces de manques d’informaticiens… Nous sommes “sur-qualifiés” ! Mais personne ne nous demande à combien nous nous prétendons, car après les 2 années de “délai cadre” pour le chômage, tu passes de 80% de tes revenus, à zéro ! Et tu deviendras bien plus conciliant pour une réduction de salaire… Tu prendras facilement à ta charge le fameux coût supplémentaire des cotisations sociales pour les plus de 50 ans… cf. social

Non, en fait, c’est une fausse excuse, pour justifier une tendance à la stupidité collective, celle de brûler le savoir des vieux, au profit des “fausses nouvelles croyances” des jeunes. Lesquelles s’entêtent à reproduire les bêtises de leurs parents, et parfois en pire :

  • Le jeune cadre, fraîchement reformaté à l’école “Business first”, ne va plus jurer que par la sous-traitance, la réduction des coûts immédiats, et mettre en place un RH dont la fonction n’est plus de valoriser ce qui constitue la base même d’une société; ses employés, mais pour en extirper un maximum de revenus, et les jeter, une fois en “burnout” ou bien devenu “obsolètes” !
  • L’entrepreneur de la génération précédente, (et encore de certaines PME/PMI en Suisse) était un “père spirituel” pour ses employés. Il prenait soin d’eux.

Alors chers “jeunes”, formatés par des vieux “arrivistes” rodés au rendement financier, et oubliant que la vraie création de valeurs, n’inclue jamais l’argent ! Vous conduisez l’humanité vers quoi ? Un gouffre sans avenir ? Un futur type “Soleil vert” ?

Written by

Réducteur de fractures numériques, éthicien digital, Suisse romande.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store