L’écologie, ne devrait pas être un choix politique

Et c’est bien là, une des (nombreuses) grosses erreurs de l’humanité.

Je ne suis volontairement membre d’aucun parti “vert” en politique. Et je ne suis volontairement pas non plus, devenu un collapsologue, même en étant convaincu de l’effondrement à venir de notre société, mais pas de la disparition de l’humanité. Car contrairement aux idées reçues, la vie terrestre ne pourra pas perdurer sans notre implication et contribution dans la néguentropie par la vie… Cf.:

Merci Vincent Mignerot, magnifique conférence

Les voies de sorties pour l’humanité ne sont guère nombreuses me semble-t-il

Étendre notre limes, nos frontières, de ce qui est “nous”, à tout le monde vivant, et même avec le monde minéral, de la Terre (Eau, air, sols inclus).

Et quand on voit la peine que nous avons à collaborer intra-espèce, cela ne va pas être un chemin facile, mais je ne crois pas que nous ayons beaucoup d’autres choix, pour subsister.

Car dans la vraie Nature, ceux qui survivent le mieux, ce ne sont pas les plus forts, contrairement aux croyances établies humaines, ce sont les espèces qui inter-collaborent le mieux ! L’autre loi de la jungle, comme raconte Pablo Servigne.

Written by

Réducteur de fractures numériques, éthicien digital, Suisse romande.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store